Partager sur email
Envoyer par email

Nutriscore : comment influence-il le choix des consommateurs ?

News numéro 19 : juillet 2021

Le Nutriscore a été crée en 2016 pour simplifier l’information nutritionnelle et la rendre accessible à tous.

Actuellement, il s’agit toujours d’un étiquetage facultatif qui va devenir obligatoire en 2022

Le Nutriscore améliore l’image de marque pour 7 consommateurs sur 10, pour le consommateur c’est un gage de qualité et de transparence.

Les marques d’agro-alimentaires affichent de plus en plus le Nutriscore sur leur emballage même s’il n’est pas toujours très bon.

Il permet même aux industriels d’améliorer leurs produits pour qu’ils obtiennent de meilleur note ce qui en fait un point positif.

Si le Nutriscore peut aider les consommateurs dans leurs choix alimentaire, son principal défaut est de représenter plus les aspects quantitatifs que qualitatifs : pas de distinction sur la qualité des graisses, des sucres, les sources de protéines, de la teneur en vitamines ou encore en minéraux. De même, le Nutriscore ne tient pas compte du degré de transformation des produits alors que l’on sait que la consommation de produits ultras-transformés augmentent le risque d’obésité, de surpoids, de cancers …

Le consommateur a pris l’habitude quand il souhaite mieux manger de n’acheter que des produits Nutriscore A, B ou parfois C sans distinction sur le produit pourvu qu’il ait le meilleur score et ce, sans tenir compte de la portion journalière consommée car il est attribué pour une portion de 100 g.

On retrouve donc dans le caddie des consommateurs des frites surgelées à la place des haricots verts ou autres légumes qui possèdent le même Nutriscore !

Le consommateur pense donc manger le même type de produits avec le même message santé !

La liste peut s’allonger si l’on regarde aussi les cordons bleus, poissons panés, les céréales du petit déjeuner pour enfants …

Enfin le Nutriscore ne tient pas compte du mode des préparations et de cuissons des produits ce qui peut considérablement augmenter la teneur en calories avec notamment l’ajout d’huile ou beurre pour les cuissons.

Peut être qu’il sera amené à évoluer dans les années à venir en tenant compte des familles d’aliments ?

Partager sur

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nos 8 livrets de recettes

Commander

Nos livrets de recettes