Partager sur email
Envoyer par email

Le rôle de l’alimentation et des suppléments nutritionnels durant le Covid-19

News numéro 15 : juin 2020

Au-delà de la distanciation sociale et des mesures d’hygiène alimentaire générale, comment notre alimentation peut avoir un rôle sur nos défenses alimentaires pour combattre l’évolution de la COVID 19. Nous faisons le point pour vous sur les recommandations proposées par les experts d’Harvard[1].

Pour toutes les personnes et plus particulièrement pour les patients atteints de maladies chroniques en lien avec l’alimentation, prendre soin de son alimentation pour développer ses défenses immunitaires est possible. Maintenir une alimentation équilibrée et de qualité reste de mise, pour autant faire un focus sur certains micronutriments peut être l’occasion de doper notre immunité.

Le zinc : des niveaux inadéquats limitent la capacité de l’individu à développer une réponse immunitaire adéquate aux infections. De nombreuses analyses montrent que la supplémentation orale en zinc peut diminuer de 35% les taux d’infections respiratoires aigües, sachant que la dose ne semble pas être le moteur de l’efficacité.

La vitamine C : antioxydant et anti-inflammatoire, plusieurs études internationales montrent qu’une complémentation en vit C réduit l’incidence des infections respiratoires.

La vitamine D : plusieurs essais montrent que la supplémentation en vitamine D réduit de 12 à 75% les chances de développer des infections aigues des voies respiratoires sur la grippe et le virus H1N1

Mais alors, est-ce que les compléments alimentaires ont leurs rôles à jouer dans la pandémie de la COVID-19 ?

Aux états unis comme ailleurs, les enquêtes montrent que la majorité des gens ne respectent pas les recommandations en termes de nutrition, surtout en raison de problématique d’approvisionnement et de coût.

La pandémie de la COVID-19 en cours risque de mettre beaucoup plus de personne en danger d’insécurité alimentaire et de rendre difficile une alimentation saine, cela pourrait s’avérer d’autant plus vrai si la pandémie affecte la productivité du secteur agricole.

En l’état actuel des connaissances, il n’est pas possible de se prononcer sur l’effet de la supplémentation sur les risques ou la gravité de la COVID-19, les preuves existantes indiquent que la supplémentation en plusieurs nutriments peut réduire les risques ou la gravité de certaines infections virales en particulier chez les personnes ayant des sources alimentaires inadéquates.

Quelques recommandations peuvent toutefois être préconisées :

  • Utiliser un complément multivitaminé standard couvrant les apports journaliers recommandés (AJR) comme filet de sécurité
  • Maintenir un niveau adéquat en vitamine D. Elle est normalement synthétisé au niveau de notre peau lors de l’exposition au soleil, les taux de vitamine D ont tendance à diminuer lors du manque d’exposition au soleil ce qui a été le cas les derniers mois (encore plus vrai pour les peaux foncées en raison du taux de mélanine qui bloque la lumière). Même s’il n’y a pas de preuve que la supplémentation réduirait la gravité de la COVID-19, il peut y avoir d’autres avantages au maintien d’un taux adéquat. Maintenant que l’ensoleillement est plus intense, Favoriser une exposition au soleil de 15 minutes par jour pour les peaux claires et 3 à 4 fois plus pour les peaux foncées. Attention il s’agit là d’une recommandation ponctuelle, les effets délétères à long terme d’une exposition au soleil prolongé étant plus nocif pour la santé.
  • Les compléments nutritionnels ne doivent pas être considérés comme des substituts d’une bonne alimentation car aucun supplément ne contient tous les avantages procurés par les aliments sains
  • Les supplémentations en méga dose, qui apporteraient plusieurs fois les AJR, ne sont pas justifier et pourraient être nocif pour la santé. A l’heure actuelle la Food and Drug Administration des Etats-Unis, surveille et avertit les entreprises proposant des produits frauduleux prétendant prévenir diagnostiquer, traiter ou guérir la COVID-19.

 

Pour conclure, les conseils de la Maison de la Nutrition.

Rien ne vaut une alimentation équilibrée faisant la part belle :

  • au zinc : fruits de mer (dont les huitres championnes de la teneur en zinc et le crabe), germes de blé, graines d’oléagineux (sésame, pavot..), viande de bœuf et veau (150g maximum par semaine recommandé)
  • à la Vitamine C : (attention la vitamine C est sensible à la chaleur), préférez les consommations crues et les cuissons douces : Goyave, poivrons, persil, fruits rouges, choux, kiwi, agrumes
  • à la Vitamine D : en complément de l’exposition au soleil, huile de foie de morue, poissons gras et œufs de poissons, jaune d’œuf, cacahuète et matières grasses végétales.

[1] https://www.hsph.harvard.edu/nutritionsource/2020/04/01/ask-the-expert-the-role-of-diet-and-nutritional-supplements-during-covid-19/

 

Partager sur

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn

Nos 8 livrets de recettes

Commander

Nos livrets de recettes